Octobre 2014
L Ma Me J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
0194692
Aujourd'hui
Hier
Total
11
154
194692

Nous sommes le 21-10-2014
Visitors Counter

Histoire et patrimoine

 

Dans cette rubrique, retrouvez toute l'histoire de Traînou, de ce qui s'est passé sur ce territoire, à la création de son nom. Puis découvrez la richesse de son patrimoine, entre la faune, la flore et ses bâtiments.

 

HISTOIRE DE TRAÎNOU

HISTOIRE DE TRAÎNOU

(Tirée en partie du mémoire de M. CHAMPION du 25 février 1881.)

Les cartulaires des anciens rois ont désigné Traînou avec différentes orthographes :

  • Trianum
  • Trianus (latin)
  • Triganou (vers l'an 1000)
  • Triniou (en 1580)
  • Traisnou (en 1649)
  • Tresnoues (en 1671)

Enfin, en 1791, l'Assemblée Nationale a sanctionné officiellement l'orthographe du nom, sous celui de Traînou.

 

Etymologie du mot Traînou :

Il est difficile de déterminer exactement l'origine et le sens du mot Traînou. Cependant, on pense communément que ce mot a été formé par la contraction de Trois et de Noues (Noue : petit cours d'eau). Ce qui semble donner quelque raison à cette étymologie, c'est qu'effectivement, la commune est traversée par trois ruisseaux :
- La Crenolle : qui commence au bourg, traverse Donnery et se jette dans le Canal d'Orléans
- La Laisse : (ou Aisse, ou Rivière des Aisses) qui sert de limite entre Loury et Traînou et se jette dans la Bionne
- La Rigole des Etangs de Puiseaux entraîne les eaux vers le Cens, auquel elle se joint à Fay-aux-Loges

 

Origine de la commune :

Elles remontent peut-être, à l'époque romaine, puisque la voie pierrée romaine de Sens à Orléans, à sa sortie de la forêt, passait au hameau de Puiseaux et là bifurquait pour aller vers Loury en traversant le hameau de la Motte Moreau (la Motte au Mureau anciennement.)

La tradition locale prétend qu'au Moyen-Âge, Traînou était composé de quatre bourgs : Cléchy, le bourg actuel, Puiseaux et la Gervaise.

Dans les archives on ne retrouve mention de l'église qu'en 1021, au moment où Cléchy, Traînou et Loury passent du territoire des Chartreux à celui du Chapitre Sainte-Croix d'Orléans.

  • Hameau de Cléchy :

Le hameau de Cléchy est très ancien, puisque là se trouvait l'église appelée dans les anciennes chartes : Capella, Cléchiaca et Tlépiaca. On en retrouve les traces, à moins que ce ne soient celles d'un couvent des religieux qui desservaient cette chapelle, dans une ancienne métairie appelée la Grand-Maison, aux douves bien visibles d'avion. Cette ancienne métairie est depuis quelques années restaurée.
Cléchy fut l'une des trois paroisses données par le Roi Raoul à Anselme, Evêque d'Orléans (923 – 930) pour l'entretien des chanoines de Sainte-Croix. Hugues Capet et son fils Robert font mention de cette chapelle dans leurs lettres, en parlant de Traînou (Villa Triganou pertinens ad Clepiacam capellam).

La chapelle de Cléchy fut démolie lors des Guerres de Religion et maintenant, Cléchy n'est plus qu'un hameau.

Il se dit que Jeanne d'Arc aurait dormi dans la métairie appelée plus communément la "Grand'Maison" lors d'un déplacement entre Patay et Saint Denis de l'Hôtel.

  • Hameau de Puiseaux :

On ne sait rien de particulier sur ce hameau, si ce n'est qu'il était l'un des trois bourgs de Traînou et qu'il est très ancien puisque les maisons qui le composent bordent le « chemin pavé », ancienne voie romaine de Sens à Orléans qui fut pavée sur tout son parcours et que l'on retrouve encore en forêt d'Orléans. On peut découvrir sur cette voie ou sur ses bords, des objets qui attestent son ancienneté et son importance. Au hameau de Puiseaux se trouvait autrefois, une petite seigneurie de ce nom, qui appartenait au 17ème siècle aux Sieurs de Refuge de Sibois et plus tard aux de Foyal d'Allonnes.

  • Hameau des Trois-Croix et la Gervaise :

A 1,500 km, au sud du bourg, sur la Route d'Orléans, on rencontre un des hameaux les plus importants de la commune. A son extrémité sud, est établi un calvaire composé de trois croix, ce calvaire construit depuis un temps immémorial a sans doute donné le nom de « Trois Croix » au hameau. Une particularité de ce calvaire est qu'il occupe l'angle nord d'une pièce de terre nommée « La Gervaise ». Or, la Gervaise était précisément le chef-lieu d'une prévôté du Chapitre de Sainte Croix d'Orléans. (Une prévôté était une sorte de Tribunal de première instance). Il faut admettre que cette prévôté était ancienne puisqu'en 1430, Jean de Saint-Michel, Evêque d'Orléans, reconnaissait la juridiction du 19ème siècle, on voyait encore les restes d'une petite chapelle appelée chapelle de la Gervaise.

Cette prévôté fut abolie à la révolution et le chef-lieu de justice de paix fut transféré à Chécy.

Copie de IMGP54453 croix aujourdhui

Le bourg actuel et son église :

Les origines de l'église dédiée à Saint-Pierre et à Saint-Fiacre se situeraient entre le Xème et XIème siècle. Cet édifice est composé d'une nef centrale percée de trois travées dont deux en plein cintre et la troisième en ogive. Au XIème siècle, la chapelle Saint-Pierre fut édifiée à la suite de la chapelle Saint-Fiacre. Au XIIème siècle, cette église devint rectangulaire et fut bientôt agrandie sur le plan cruciforme, la croisée de transept porte en effet, à droite et à gauche, deux arcs romans.

Au XVIème siècle, un gros clocher carré dû être entièrement repris au-dessus de la chapelle Saint-Fiacre mais il ne fut pas achevé.

Au XVIème siècle, le chœur fut refait avec un brevet plat et une magnifique ouverture Renaissance lui donne la lumière du soleil levant. Vers 1876, des travaux importants de rénovation de la façade eurent lieu. Dans les démolitions, on a découvert une caissette contenant des ossements d'un agneau reposant sur des branches de buis (on ignore les raisons de ce dépôt à cette place d'honneur.)

Dans le chœur de l'église fut inhumé le 23 mai 1684, Claude du Lac, écuyer, Sieur de Montisambert et de Traînou, aussi appel Sieur de la Fauconnerie ; il était descendant de Lancelot du Lac et le dernier Seigneur de Traînou dont il soit parlé dans les registres de la paroisse.
N.B : La Fauconnerie était un château, bâti au sud de l'église. Un souterrain en forme de couloir voûté en plein cintre reliait la cave de ce château à l'église. Démoli vers 1800, il figure sur le Plan forestier de la Garde de Neuville.

trainou-2 1 -1ccb4trainou ancien1trainou aerien

La Forêt d'Orléans :

Les bois de cette forêt domaniale qui font partie de la commune pour 855 ha et qui la bordent appartenaient, avant 1789, en partie au Duc d'Orléans et une autre partie au Chapitre de la Cathédrale d'Orléans. Ceux qui ont cette dernière origine portent encore le nom de Bois de Sainte-Croix. A la Révolution, ces bois comme ceux du Duché d'Orléans furent réunis au domaine de l'Etat.

Les habitants de Traînou sont au nombre des riverains qui ont exercé en forêt, les droits d'usage et de pâturage.

Droit d'usage : droit pour tout indigent de la commune d'enlever le bois mort, la bruyère et les herbes.
Droit de pâturage : donne faculté à tous les habitants de conduire les bêtes au pâturage dans la forêt.

 

Autres points d'histoire plus récents :

  • Le Moulin de Traînou

Ce moulin fut d'abord appelé moulin de la Fosse des Flûteaux puis des Noyers et fut construit en 1827. Jules Cochin en devînt propriétaire en 1899. En 1935, Traînou comptait 7 moulins à vent.
Il fût rénové et agrandit par Jules-Arthur Cochin qui le dota d'une tourelle et d'une seconde paire de meules. Plus tard, un moteur vint compléter  l'installation et une courroie extérieure permettait d'utiliser les meulages à discrètion. Le moulin écrasait environ 940 quinteaux de blé par an. En 1941 , face aux tracasseries administratives le vieux moulin qui, selon le dernier meunier , André Cochin , ne possédait alors plus que 2 ailes , fut abattu.
Le moulin Cochin fut le dernier à disparaître à Traînou et était l'un des derniers du Loiret à fonctionner à l'aide d'une locomobile .

  • Crash du B-24

Pendant la guerre mondiale 1939-1945, un avion américain (bombardier B-24 D Liberator) nommé Los Angeles City Limits s'est écrasé à Traînou, dans sa Fôret. Aujourd'hui, une stèle est érigée, sur la route D124 en direction de Sully-la-Chapelle, en hommage aux morts et aux événements qu'ils prolongent.

  •  L'étang de Traînou

Il fut creusé dans les années 80. Il se trouve sur la voie romaine d'Orléans-Sens et jouxte la fontaine de Saint Pierre qui était un lieu d'offrande.
Aujourd'hui, il accueille un parcours de santé, d'orientation, c'est un lieu de pêche, de détente et le lieu de promenade préféré des Trianiens.

etangetang2etang3

  •  Le pylone TDF (Télédiffusion De France)

La commune est reconnaissable au pylone TDF de 199 m de haut, monté depuis 1968, qui diffuse la radio, la télévision et la TNT (Télévision Numérique Terrestre) spécifique pour le canal 63, sur l'ensemble du Loiret, de l'Eure-et-Loir et une partie du Loir-et-Cher.
Ce site dessert 550 000 habitants.

Ce pylone sert également de mesure pour le gaz à effet de serre de l'Orléanais.

Cette nouvelle station de l'observatoire RAMCES vient compléter les mesures aéroportées effectuées au-dessus de la forêt d'Orléans depuis 10 ans. Des lignes de prélèvement descendent de trois niveaux et permettent d'échantillonner les masses d'air selon la verticale. Une ligne spécifique doit être aménagée pour mesurer le Radon gazeux. La station est entièrement automatisée et contrôlable à distance.
Celle-ci fonctionne en continu depuis le début de l'année 2007.

"Le choix du site de Traînou est fonction de critères scientifiques : au milieu de l'Europe de l'Ouest, suffisamment loin des sources anthropiques (zone rurale), absence de relief, et logistiques (proximité du LSCE pour des opérations de maintenance). De plus, l'instrumentation de la tour de TRAINOU permet de disposer de mesures en continu dans les basses couches de l'atmosphère, qui sont complétées par des profils verticaux avec un avion de tourisme (des vols au-dessus de la forêt d'Orléans entre 100 et 3000 mètres sont faits de manière hebdomadaire et ce, depuis dix ans). On a ainsi accès aux gradients verticaux de toute la colonne d'air. Avec ces données continues à haute précision, nous avons donc accès à plus d'informations. Le site de Trainou constitue donc un "super site".

Cyril Messager (TDF)

 tdftdf2tdf3

 

AUJOURD'HUI TRAÎNOU

Localisation et territoire

Traînou est un arrondissement de la ville d'Orléans et fait partie :

  • de la Région Centre : Cher (18), Eure-et-Loir (28), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Loir-et-Cher (41), Loiret (45),
  • du département du Loiret : 45
  • du canton de Neuville-aux-Bois : Bougy-lez-Neuville, Ingrannes, Loury, Neuville-aux-Bois, Rebréchien, Saint Lyé-la-Forêt, Sully-la-Chapelle, Traînou, Vennecy, Villereau.
  • de la Communauté de Communes de la Forêt (CCF) depuis le 1er Janvier 2011 : Aschères-le-Marché, Bougy-lez-Neuville, Loury, Montigny, Neuville-aux-Bois, Rebréchien, Saint-Lyé-la-Forêt, Traînou, Vennecy, Villereau.

 Sa latitude et sa longitude sont de : 47° 58' 26" Nord / 2° 06' 20" Est.

Son altitude est de 107 m (mini) et 144 m (maxi)

Sa superficie est de 33,68 km² et elle compte environ 95 habitants au km².

La voie romaine

Traversé par la voie antique de Genabum (Orléans) à Agedincum (Sens), via Sceaux-en-Gâtinais, le territoire de Traînou s'est développé au sein d'une clairière bordée par la Forêt d'Orléans. Depuis la place, la ville s'étend sans donner aux visiteurs, le sentiment d'un bourg commerçant et pourtant, entre jardins et échoppes, la ville s'anime avec plus de cent commerces, artisans et associations.

Sa jeunesse s'affiche sur les terrains et dans les salles de sport, au coeur des écoles et du collège de la Forêt. Les nombreux jardins publics et privés jouxtent les étangs et les centres équestres, ce qui confère calme et beauté à la ville.

A visiter :

eglise 2

Parmi les curiosités à visiter, il faut absolument aller à la rencontre de l'église construite entre la fin du XVème et le début du XVIème siècle, consacrée à Saint Pierre et Saint Fiacre avec ses rares vitraux en cierges, sa tour carrée pénétrante et de très beaux chapiteaux de style gothique flamboyant.

eglise0eglise1

Egalement :

  • La grande maison dite de Jeanne d'Arc
  • La promenade des chênes remarquables et de la voie romaine
  • L'étang communal : véritable paradis naturel pour les adeptes de la pêche et des balades

LE FLEURISSEMENT à Traînou

En 2013, le Comité Départemental du Loiret a attribué à Traînou le label "Village fleuri" et une 1ère fleur, auquel il a ajouté à la commune, le prix des parcs et jardins à action pédagogique auprès des enfants.

La Municipalité est fière de voir son fleurissement récompensé par ces prix qui encouragent à le maintenir pour conserver une commune agréable à vivre.

fleurissement1fleurissement2fleurissement3

 Evolution démographique :

 Données en cours de mise à jour

 

patrimoine naturel de traînou

Loiret Nature Environnement est une association qui réalise des inventaires de biodiversité.
Dans le cadre de sa politique environnementale, Traînou a souhaité s'investir dans la réalisation d'un IBC (Inventaire de Biodiversité Communale) en partenariat avec Loiret Nature Environnement.
La convention a été signée le 17 Mai 2013. Il s'agissait d'établir un état initial de la faune et la flore communale, participant aux travaux d'élaboration du Plan Local d'Urbanisme.

Blason no

Par ailleurs, la commune ayant le souhait de développer des circuits de randonnée, tout en préservant les richesses écologiques du territoire, L.N.E (Loiret Nature Environnement) a porté une attention particulière à certains secteurs, notamment à l'étang communal et aux sentiers existants. Des actions en partenariat avec l'école élémentaire sont en cours (construction de nichoirs, observations, etc.) L.N.E a repertorié parmi la faune et la flore de Traînou des espèces rares et/ou protégées et 465 espèces de plantes, 82 espèces d'oiseaux, 18 espèces de mammifères, 12 espèces d'amphibiens et 6 espèces de reptiles.

 

Enfin, une Balade de découverte de la Nature s'est tenue le samedi 22 mars 2014 :avec un animateur-guide naturaliste de l'association Loiret Nature Environnement.

Suite à toutes les études et observations qu'ont pu réaliser l'association LNE, un inventaire de la biodiversité trianienne nous a été remis en Mairie avec toutes les espèces faunistiques et floristiques présentes sur notre commune, et nous pouvons estimer vivre sur un "trésor".

 

Balade Environnementale

C'est pourquoi nous avons mis en place une "Balade environnementale" sur Traînou. La commune comptait à ce jour 3 grandes balades, auxquelles vient maintenant s'ajouter une 4ème, qui vous propose de suivre un circuit vous montrant de nombreux endroits riches en faune et flore.

CIRCUIT DE LA BALADE ENVIRONNEMENTALE

 Voici les fiches de description par thème dont vous pourrez flasher le QR Code en forêt.

NATURA 2000

FLORE ZNIEFF

LES OISEAUX

FLORE PROTEGEE

LES OISEAUX

LES AMPHIBIENS

LES REPTILES

LES MAMMIFERES

ETHNOBOTANIQUE

 Brochure complète :

LIVRET

 Rendez-vous en forêt sur le circuit.

 

Pour tout connaître ou découvrir la Biodiversité de votre région, rendez-vous sur le site " Biodiversité / Région Centre "